Culture

⎪Journal d’une sérievore⎪Janvier #1

janvier 18, 2016

Ca fait quelques mois que cette idée me trotte dans la tête, et quoi de mieux que le début d’une nouvelle année pour se lancer ? Etant une grande fan de séries en tout genre, j’avais envie de partager avec vous les séries qui m’ont le plus emballé. Une petite rubrique que j’essaierais d’alimenter le plus régulièrement possible. Ce mois ci j’ai choisis The Killing. Je viens de terminer la 4ème et dernière saison, je pense que c’est donc le bon moment pour faire un petit point.

The Killing

Trois tableaux, un meurtre. Une famille en deuil, la brigade criminelle et la campagne du maire de Seattle se confrontent devant le cadavre de l’adolescente Rosie Larsen, retrouvée noyée dans le coffre d’une voiture au beau milieu d’un lac.

TK_311_CS_0606_0084-sized_1

Un synopsis assez classique qui ressemble à des centaines d’autres thrillers mais qui pourtant m’a laissé sans voie lors du visionnage des deux premières saisons. On se retrouve face à des personnages aussi agaçant qu’attachant. Que ce soit la famille de la victime, les deux agents de police chargé de l’enquête ou le politicien mêlé malgré lui à cette triste affaire, chacun a ses propres faiblesses. J’ai trouvé les personnages très « humain » si on peut dire ça. Pas de flic parfait et d’assassin à deux balles. Et c’est ce qui m’a enchanté quant à cette série. J’ai habituellement horreur des séries policières par exemple NCIS ou autres qui je n’en doute pas sont de très bonnes séries, mais auxquelles je n’ai jamais réussi à accrocher. Et c’est sans grande conviction que j’ai commencé The Killing. Pour me prendre une bonne grosse claque. Je dois aussi vous avouer un détail plutôt morbide, mais je me sens d’autant plus touché lorsqu’il s’agit de mettre d’adolescent ou enfant, d’où ce côté de l’histoire avec la famille de la défunte qui m’a particulièrement émue. La réaction des parents est particulièrement difficile à regarder (en ce qui me concerne) et ce, jusqu’à la fin de l’intrigue. Côté flic, j’ai particulièrement aimé le rôle de l’inspecteur Holder à la fois excentrique et plein de faiblesses. Totalement à l’opposé, l’inspecteur Linden renfermée sur elle même et que l’on n’arrive pas vraiment à cerner. La partie politique de l’histoire est ce qui m’a le moins intéressé, sans pour autant m’ennuyer. Je veux simplement dire par là que les personnages en eux même ne m’ont pas autant intéressé que le reste. Et pourtant. On a la un politicien particulièrement torturé et ces deux fidèles acolytes. Un sacré trio en pleine campagne électorale prêt à tout pour la victoire, ou presque. Un scénario ficelé de manière très habile afin de nous pousser à imaginer le pire et explorer toutes les possibilités.

Episode-2-13-What-I-Know-Promotional-Photos-the-killing-31177474-760-535

La saison 2 terminée, j’ai donc entamé la 3ème. Les mêmes personnages, mais pas la même enquête. J’avoue avoir eu un peu peur quant à la tournure qu’a pris l’histoire mais finalement mes craintes étaient infondées. Là aussi, une enquête des plus interessante et toujours des personnages auxquels on ne peut pas s’empêcher de s’attacher malgré leurs nombreux défauts. Sans pour autant rentrer dans les détails de peur de dévoiler une partie de l’intrigue, j’ai trouvé ces deux dernières saisons à la hauteur des premières. C’est très certainement l’une des rares séries policières qui a réellement retenu mon attention, et je ne peux que vous la conseiller tant je l’ai trouvé géniale. Pour les personnes intéressées, les 4 saisons sont disponible sur Netflix !

Stephen-Holder-the-killing-26229083-2560-1703

Avez-vous déjà vue cette série ? Quelles sont vos séries policières favorites ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Mots doux

  • Reply Petite G janvier 19, 2016 at 5:15

    Cette série est géniale (Holder <3 !!)

  • Reply Alichon janvier 19, 2016 at 10:23

    J’en avais entendu parler, elle me tente bien cette série ! 😀

    • Reply La plume janvier 19, 2016 at 5:32

      Je te la conseille, elle est géniale ! Je suis dégoûtée de l’avoir terminée tellement l’intrigue m’a passionnée.

    Je laisse un mot doux